Injustice 2
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PS4 ONE
Créer un contenu
Test : Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics
PS4 ONE
Injustice 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste 3522kz.biz
17 mai 2017 à 15:00:25
17/20

Lecteurs 3522kz.biz
L'avis des lecteurs (41)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
35.61€ PS4
41.94€ ONE
47.69€ PS4
49.90€ ONE
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Après une traversée du désert qui faillit lui coûter la vie, le super-héros s'est imposé comme un incontournable de la culture populaire. Sa présence accrue au cinéma et dans les jeux vidéo n'est pas étrangère à ce regain d'intérêt. Les oeuvres gagnent en qualité, les univers s'étendent et le comics en ressort grandi. Le MCU (Marvel Cinematic Universe), le DC Extended Universe et la quadrilogie Arkham ne sont que les prémices d'un assaut à grande échelle. Et NetherRealm Studios profite de ces vents super-héroïques favorables pour imposer sa vision du jeu de combat narratif dans Injustice 2.

Injustice 2 : Notre avis en 3 minutes


En 2013, le studio nord-américain surprenait le multivers vidéoludique. Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous fusionnait combat explosif et scénario épique avec talent dans l'univers de la Justice League. 4 ans et un Mortal Kombat X plus tard, NetherRealm reprend du service et conte la suite des aventures de la Justice League. L'heure de vérité approche et une unique question demeure. Sous quelle bannière combattrez-vous ?

Une confrontation idéologique



Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Le régime de terreur de Khal El n’est plus qu’un souvenir tenace. Le tyran accablé par la perte de sa femme Lois Lane et autoproclamé «Juge, Juré et Bourreau» croupit en prison sous un soleil “rouge” de plomb. La défaite de Superman a précipité la chute de son régime de terreur et la Terre, sous l’impulsion de Bruce Wayne, s’est relevée une nouvelle fois. Des ruines de l’ancien monde est né cet infime espoir incarné par Batman et ses nouveaux fidèles. Les ennemis d’hier sont devenus des alliés de circonstance (hello Harley Quinn) et soutiennent une Justice League gangrénée par les désirs de vengeance et les inimitiés.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Une paix toute relative règne sur Gotham, Metropolis…, mais cette période de quiétude sera de courte durée. Une organisation criminelle dirigée par Gorilla Grodd profite de la confusion ambiante pour raviver les flammes de la discorde et semer le chaos dans un but précis. Derrière les agissements de «La Société» se cache un destin funeste. Une menace venue des confins de l'univers frappera incessamment sous peu la Terre. Les membres fondateurs de la Justice League s'allieront donc une fois de plus et feront face ensemble à la destruction programmée du monde. Mais cette alliance résistera-t-elle aux visions diamétralement opposées de ses 2 leaders ?

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Les scénaristes réitèrent avec Injustice 2 l’exploit du premier épisode. Rivalité, conflit idéologique et fin du monde… Les Dieux sont parmi nous transposait à merveille l’univers de la Justice League en jeu vidéo et ce nouvel opus perpétue cette jeune tradition. Jouer à un jeu de combat pour son mode Histoire interpelle forcément les virtuoses du pad habitués à bouder le solo. La fusion du poing et de la plume donne ici naissance à un récit épique et haletant inspiré des arcs les plus appréciés de la franchise. L’invasion de la Terre par Brainiac et le conflit Batman vs. Superman de The Dark Knight Returns titillent l’intérêt du fan et enrichissent une aventure aux multiples rebondissements et sous-intrigues. NetherRealm maîtrise sans conteste les codes de narration du comics et ose là où le format papier tergiverse. Injustice 2 a cruellement soif de sang et emporte les prota/antagonistes dans son sillage.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

La campagne solo assume son rôle de didacticiel et introduit parfaitement la majorité des héros du roster (et non les vilains)... et de leurs aptitudes au cours d’un des 12 chapitres qui composent une aventure bouclée en 5 heures. 2 fins alternatives et l’opportunité d’alterner durant certains chapitres entre 2 personnages augmentent artificiellement la durée de vie de ce mode Histoire. En termes simples, la seconde conclusion n’est accessible qu’une fois tous les combats des chapitres “multiples héros” remportés avec les 2 protagonistes. Résultat : 120 minutes à subir ce désagréable sentiment de déjà-vu pour profiter d’un chapitre qui aurait eu le mérite d’être jouable une fois la campagne terminée, sans avoir à finir 100% des combats préliminaires.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

La réalisation, point fort des productions du studio NetherRealm, est à la hauteur du conflit porté à l’écran. Les graphismes en jeu ne décrochent pas la rétine, mais la plus-value depuis Injustice (2013) est indéniable. Les animations gagnent en fluidité. Les 12 environnements/arènes détaillés avec soin s’agitent au gré des interactions avec les personnages. Et les attaques jouent le jeu de la surenchère super-héroïque. Une explosion de couleurs et d’effets pyrotechniques donne du coeur aux affrontements, et attise cette intensité et ce souffle épique tant recherchés. Quant à la mise en scène, elle consiste en une succession de cinématiques d'excellente facture, mais manquant de “punch” et d’un travail de finition. Vidéos et gameplay s’enchaînent sans temps mort, les chargements étant invisibles pour les joueurs. Seule l’absence de transition entre les séquences narratives et les phases de combat laisse un goût d’inachevé.

L'invasion de Krypton

Chargement du lecteur vidéo...

Un roster haut en couleurs

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Le lore de la Justice League est dense et regorge de personnages plus ou moins cultes. Des têtes d’affiche au seconds couteaux, des dizaine de héros et de vilains vivent et périssent par la plume. Il est impensable de transposer une telle richesse en jeu vidéo. L’ajout d’un simple combattant ruine parfois l’équilibre précaire entre ceux déjà existants et Warner Bros ne peut autoriser de tels écarts sans perdre de vue l’aspect compétitif du titre. Et pourtant, 28 personnages composent le roster de départ du nouveau jeu de NetherRealm sans nuir à l'expérience, peu importe le combattant sélectionné. Au-delà des têtes connues (Green Arrow, Damian Wayne, Green Lantern…), de nouveaux héros et vilains au style unique entrent en scène à commencer par Brainiac, Firestorm (Legends of Tomorrow), Blue Beetle (Teen Titans) ou encore Gorilla Grodd. La Justice League a recruté et les fans en redemandent. Petit bémol face à cette offre pléthorique… Darkseid n’est disponible qu’à condition de précommander le jeu ou de céder à l’appel des DLC et bien d'autres personnages débarqueront sous peu moyennant finances ou édition spéciale (Starfire, Red Hood, Sub-Zero...). Ce mal moderne s'immisce partout et Injustice 2 en fait les frais.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Contenter la foule par le nombre n’est pas si difficile et empiler les personnages est à la portée de tous. En faire des combattants transpirant le charisme et la classe est une autre paire de manches. Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous avait divisé la communauté et Injustice 2 est bien parti pour faire de même. En s’éloignant des design du DC Extended Universe et des comics pour développer sa propre mythologie, NetherRealm ose un pari risqué. Les fans sont par nature tatillons et le moindre écart déclencherait un vent de critiques. Qu’à cela ne tienne, les accoutrements des personnages et les équipements en jettent. Plus proche de l’armure que du costume pour la majorité des personnages, ces tenues rafraîchissent la licence tout en piochant dans le lore passé et présent avec plus ou moins de réussite. Harley Quinn, mais surtout le Joker, s’inspirent de Suicide Squad… Wonder Woman fait un clin d’oeil à la série de 1975... etc. Seuls les visages manquent de vécu, d’âme. Les traits de Superman en font un boy scout souriant et entravent la colère qui l’anime. Et cet écueil se répercute à mon plus grand regret sur l’ensemble du casting.

Do You Bleed ?

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Les productions de NetherRealm Studios ont toujours accentué le spectaculaire. Les X-Ray de Mortal Kombat. Les Super Coups d'Injustice. Et Injustice 2 suit la voie tracée par ses aînés. Les frappes lourdes et les attaques épiques traduisent la puissance hors norme de ces super-héros/vilains et rendent justice à leur statut de figure iconique de la culture populaire. Les personnages croulent ainsi sous la violence des coups portés, même si le manque de feedbacks visuels diminue ce sentiment de puissance. Il se dégage des affrontements une fugace sensation d’apathie et les efforts consentis par les développeurs n'auront gommé que partiellement ces errements.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

La foi de NetherRealm dans sa vision du jeu de combat est indéfectible. A la fois accessible aux néophytes et suffisamment riche pour garder alerte les combattants hors pair, Injustice 2 peaufine un gameplay éprouvé sur les 3 jeux précédents. Super Jauge, projection, Choc, atout, combo, transition et interactions d’arène, Coup Spécial, Super Coup... la palette du parfait jeu de combat signe un retour en fanfare qui ne surprendra pas les fans du premier opus. Mais Injustice 2 n'est pas un simple copier-coller. NetherRealm innove simplement par touche avec, à titre d’exemple, l’ajout d’une roulade d’esquive appréciable.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Un fun immédiat se dégage des premiers bourre-pifs distribués et accompagne le jeune padawan tout au long de son apprentissage. Les combos se lancent avec facilité et ne requièrent qu’un nombre limité de touches. Cependant, Injustice 2 n’oublie pas les artistes martiaux virtuels. Easy to play, hard to master... tel est le mantra de la Justice League. Les combattants les plus émérites affûteront leurs combos et décortiqueront un système de jeu bien plus complexe qu’il n’y paraît. La seule maîtrise des annulations et des parades-esquives dynamise les enchaînements et donne un avantage certain dans l'arène tandis que l’option Brûle-Jauge est indispensable pour se sortir d'une situation mal embarquée. En consommant la jauge de “Super”, le joueur se rétablit après une projection ou augmente le temps d’une frappe les dégâts infligés. Bref, vous l'aurez compris. Injustice 2 est taillé pour contenter les joueurs occasionnels et les compétiteurs autour d'une passion commune - le combat.

Batman versus Catwoman

Chargement du lecteur vidéo...

Pour un Loot avec toi

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Customiser ses combattants se résumait dans la majorité des jeux de baston à des options purement cosmétiques n’ayant aucun impact sur le gameplay. Un nouveau costume, une coupe de cheveux… Par soucis d’équité, le genre boudait une personnalisation poussée à l’extrême. Mais NetherRealm a fait fi des craintes des joueurs et a pleinement intégré à son titre une composante RPG. Tous les personnages se définissent par des statistiques propres (Force, Capacité, Défense, Points de Vie) et un set d’équipements modulable à volonté. De nouvelles compétences, des armures plus performantes, des armes à la puissance accrue… les membres de la Justice League s’équipent en conséquence et profitent d’améliorations parmi lesquelles un gain d’expérience, une résistance décuplée… Seule contrainte à ce système, un item nécessite un niveau de héros déterminé pour pouvoir l’équiper et donc un temps de jeu requis. Impossible donc de surpasser un adversaire en se contentant d'acheter un set démesuré. Il faudra suer sang et eau la manette en main pour jouir des derniers items glanés.

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Les fans de Superman, Batman, Wonder Woman & Co. seront ravis de pouvoir laisser libre court à leur imagination débordante. Les options de personnalisation sont légion et déterminent votre approche des combats à venir. Malheureusement, rien n’est gratuit dans le monde de DC Comics et il faudra dominer les arènes de Injustice 2 pour débloquer le saint item tant convoité. Pour ce faire, les modes Histoire et Multivers sont des alliés de taille quand il s’agit de récolter des Boîtes Mères qui libèrent crédits et items selon la rareté de ladite boîte. Reprenant le principe des Gatcha si populaire sur smartphones et tablettes, ce système aléatoire de Loot obligera les collectionneurs impulsifs à des sessions intensives de jeu... au risque d'en dégoûter une partie.

Les joies de la customisation

Chargement du lecteur vidéo...

Multivers en péril

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Sève de la mythologie DC Comics, le Multivers est une notion bien connue des fans et nourrit les scénarios les plus farfelus de la firme depuis des lustres. La découverte de cet enchevêtrement d’univers a ouvert une boîte de Pandore que la Justice League surveille constamment avec l’aide de l’Oeil, une technologie inventée par le milliardaire excentrique Bruce Wayne. De ce concept aux opportunités infinies est né le mode du même nom. Sous ses airs de voyage interdimensionnel sur une multitude de Terre parallèles, le mode “Multivers” est un simple prétexte pour justifier une série de missions sans lien entre elles. Voici ce qui vous attend : prouver au Spectre que la bravoure n’a pas quitté ce monde, sauver la Terre 1815 des griffes d’une bactérie extraterrestre, éliminer un Joker proclamé empereur des méta-humains sur la Terre 1547…

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Les premiers combats ressemblent à un parcours de santé, les ennemis n’opposant qu’une faible résistance. Par la suite les choses se corsent. Un niveau de difficulté et divers paramètres jouent les troubles fêtes et complexifient l’exploration. Des coeurs de vie pour l’opportuniste, un boost de vitesse, un chronomètre, un allié, un canon orbital… le Multivers est vicieux par nature et donne du fil à retordre aux combattants les plus aguerris. Mais le jeu en vaut la chandelle. L’intérêt principal de ce mode se trouve dans ses récompenses. L’appât du Loot est puissant dans Injustice 2 et nombreux seront les joueurs qui tomberont dans cet agréable piège tendu par NetherRealm. Une armure rutilante, une nouvelle palette de couleur, une carte de héros… ce Multivers qui sera mis à jour régulièrement prend sens par et pour le Loot. Une carotte vieille comme le monde, mais qui a fait ses preuves et assurera le retour des joueurs, ne serait-ce que par curiosité.

Man vs Man

Injustice 2 : La parfaite fusion d'un jeu de combat et d'un comics

Sans un Player versus Player digne de ce nom, un jeu de combat ne peut prétendre à l’excellence à tel point que le solo reste souvent anecdotique. Conscient du chemin restant à parcourir, Warner tente de s’imposer sur la scène eSport et les intentions de l’éditeur s’affichent pleinement au sein d'un PvP qui récite ses gammes sans heurt. Online ou en local, match classé ou non, Roi de la Colline… le Versus ne boude pas son plaisir et assure l'essentiel. Le matchmaking - pilier d'une expérience en ligne de qualité - ne souffre d’aucun désagrément et tourne à plein régime. Quelques secondes suffisent pour trouver un adversaire et se lancer dans un combat dans lequel le Rage Quit est puni par une cinglante défaite. A conseiller aux combattants ayant parcouru les modes solo afin de s’initier au gameplay et aux spécificités des personnages, ce mode online est un modèle du genre et garantit des heures de jeu à tous les passionnés de Versus Fighting.

Les notes
+ Points positifs
  • Un scénario digne des meilleurs arcs narratifs de la Justice League
  • Un casting de 28 héros/vilains iconiques et uniques (+7 versions alternatives)
  • Un gameplay pensé à la fois pour les compétiteurs et les néophytes
  • Un mode Multivers régulièrement mis à jour
  • Un Player vs Player complet à tous les niveaux (local / en ligne)
  • Une dimension RPG assumée et parfaitement intégrée
- Points négatifs
  • Une campagne solo bien trop courte (5 heures)
  • Un système de Loot aléatoire (équipements, skins, capacités...)
  • Des micro-transactions pour acquérir Darkseid...

Digne héritier d'un premier épisode salué par la critique, Injustice 2 fusionne parfaitement jeu de combat et récit épique le temps d’un solo (5h) survitaminé au fan service. Et cet amour du comics transpire par tous les pores. Un roster généreux, un mode Multivers mis à jour régulièrement, des dizaines de minutes de cinématiques, un PvP complet… le contenu joue la carte de la démesure. Et NetherRealm travaille autant le fond que la forme. Les ajustements de gameplay et cette surprenante composante RPG soufflent un vent de fraîcheur sur une formule éprouvée. Injustice 2 est une petite perle super-héroïque destinée aux fans de DC Comics et aux amateurs de Versus Fighting.

Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste 3522kz.biz
17 mai 2017 à 15:00:25
17/ 20
Lecteurs 3522kz.biz
L'avis des lecteurs (41)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Tous les prix
Prix Support
35.61€ PS4
41.94€ ONE
47.69€ PS4
49.90€ ONE
Voir toutes les offres
Mis à jour le 18/05/2017
PlayStation 4 Xbox One Combat NetherRealm Studios Warner Bros Games Super-Héros
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Last Day of June : Le nouveau titre émouvant des concepteurs de Murasaki Baby - E3 2017
    PC - PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Project CARS 2, un retour très attendu
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Metroid : Samus Returns - Un remake classieux pour un classique sur 3DS
    3DS
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce